Avertir le modérateur

04/03/2008

Sorède, Ne Vois-Tu Rien Venir ?

Ca fait même pas deux minutes que je suis là, mal assis, quand déjà, vous débarquez.

Merde, j'aurai même pas eu le temps de rassembler quoi que ce soit, je sais pas, quelque chose de construit ..
Je veux dire qui tienne un peu la route.
Des phrases qu'auraient de la gueule.
Mais des vraies.
Pas des pour faire joli.
Du genre qui traduisent parfaitement, je veux dire, de façon très exact ce que je ressens, ce qui me ..

.. Ce qui me quoi déjà ?


Vous me faites un signe de la tête.
Comme toujours.
Ca veut dire que c'est bon, vous êtes prête à me recevoir, allez, on se lève ..

Je vous suis.
Vous me serrez la main, me dites d'entrer.


Quand est-ce que nous nous tutoierons, je me dis.
Et que nous nous embrasserons.
Comme ..
Comme des potes.


"Alors .. Qu'est-ce que je peux faire pour vous ?"

J'aurais bien envie de vous dire qu'il n'y a rien à faire.
Mais vous le savez bien, c'est même pas vrai.
Sinon je ne serais pas là.
Mais je ne sais pas dire.
Les choses.
Déjà les écrire, si vous saviez !
Pfffffffff ...
J'suis même pas sûr.
Qu'ils sont justes, les mots, qu'ils tombent pile.
Qu'ils traduisent parfaitement ...
|Je l'ai pas déjà écrit ça ? ... ]

Dans la voiture, je me disais, ça y est, ça recommence, je sais pas, je sais plus, avant-hier oui, je savais, embrouillé certes, détruit, mais je savais, j'vous jure, sur la vie de Noël Mamère, les mots, les points, les virgules, tout, mais aujourd'hui, tellement ça va vite, trop vite, je vais vous raconter quoi ?
Qu'elle est rentrée.
Hier soir.
Et puis ...


... Et puis voilà.
Enfin.
Comment vous dire ?
Même elle, elle ne peut pas.
Résister.
A tout point de vue.
Qui n'est pas toujours le mien.
Mais c'est pas grave.
Au contraire.
Je veux dire : tant mieux !

"Je voudrais qu'on m'enferme .. "
Je vous réponds.

Vous soupirez.
Vos yeux en suspension.
Y'a de quoi.
Soupirer.

"Pour quoi faire ?"


Ben j'aurais un ordinateur, une bibliothèque pétée de livres, des films, partout, ah ça des films j'en veux, des Eternal Sunshine Of The Spotless Mind, mais pas que, et ..

.. Et voilà, je passerais mon temps à écrire, m'instruire.

Ah oui ...
... J'ai oublié de vous le dire :
Que je voulais m'instruire.
Tout ce que je ne sais pas, je veux l'apprendre.

Oui, vous m'avez bien lu, m'instruire, parce que bon, faut que vous le sachiez, attendez, j'suis quand même un drôle de type !
Tout de même, écrire sans jamais ouvrir un livre, c'est un peu gonflé, non ?
Bon, d'accord, j'ai passé des années à en bouffer.
Des livres.
Avec une lampe-torche, une bougie, une allumette même.
En cachette.
Comme tous les mioches j'ai commencé par la bibliothèque Verte.
J'suis même passé par la Rose.

Pour savoir ce qu'on leur donnait à manger.
Aux filles.
Pour comprendre.
C'est quoi une fille, bordel ?
Et puis ensuite, tout le tintouin : allez hop, Dumas, Hugo, Pascal, Verlaine, Baudelaire, Paul Valéry, Céline ..
Et puis
Duras.
La salope !
Elle m'a flingué, Marguerite.
Je me suis dit que là, fallait que j'arrête.
Enfin.
Je m'suis dit ; c'est plus possible !
Faut passer à l'acte.


Marguerite Duras

"Vous deviendriez hystérique ?"
Vous dites.

Non.
J'ai envie de vous dire que non, je ne deviendrai pas hystérique.
Non mais ça va pas non ?
C'est juste que.

Je deviens le personnage de mon roman.
Celui qui faillit être édité.
Mais pour de biens mauvaises raisons.
J'ai même pas eu besoin de dire non.
Pas la peine.
Elle a compris, Arlette, que c'était hors de question.
Je ne serais pas sa pute.
Jamais.
Moi, une PUTE ?
Et puis quoi encore ?


Philmographie

Il s'appelle Léo.
Léo Tisserand.
Tisserand parce que je pensais que c'était bien qu'il ait un nom.
De famille.


J'allais quand même pas lui donner le mien, merde !

Mais lequel, alors ?

Je me suis souvenu d'un quai de gare, d'un film
['Tu fais chier avec tes films !" Qu'elle m'a dit, K.].
"Hôtel Des Amériques."
Un film de
Téchiné, André.
Avec
Mademoiselle Deneuve et Patrick Dewaere.
Qui dans le film se nomme Tisserand.
Dewaere.
Pas Deneuve.

Il vient de perdre sa femme, Léo Tisserand.
D'une sale maladie, elle est morte.
Un virus.
Une putain de saloperie.
Qui l'habite aussi.
Mais qui dort, qui roupille, l'enfoiré.
Qui attend.
Mais qui attend quoi, nom de Dieu ?


Il décide alors de s'enfermer, Léo.
Il ne sort de chez lui que pour s'acheter des cartouches de cigarettes et des bouteilles de Blanc.
Il pense qu'avec "ça" il va le réveiller, le virus.
C'est tout ce qu'il espère.
Et pourquoi ?
Pour l'anéantir.
Le virus.
Et avec lui, mourir.
Qu'il ne s'attaque plus à personne.
"Meurs avec moi, salopard .."


Un jour, alors qu'il sort une nouvelle fois faire provision de cigarettes et de Blanc, il croise un enfant.
Douze, treize ans.
Pas plus.
Il le voit chaparder.
Mais bien.
Ca l'amuse.
Énormément.
Il se dit :
"Wouah .. Il est doué, le gamin."
Il ne peut s'empêcher de le suivre.
Ils se retrouvent dans le métro.
Le gamin, loin d'être con, il l'a bien vu.
Ils vont, bien sûr, engager la conversation.
En fait, ils ne vont plus se quitter.


Il y a ce qu'on appelle de petits miracles de la vie.
Sauf que.
Il n'y en a pas.
Il n'y a pas de hasard.
Croire au hasard, c'est croire au miracle.
Mais la vie n'est pas une cour.
Des miracles.
C'est un jardin.
De rencontres.
Qui ne doivent rien au hasard.


Avec ce gamin, ce chapardeur génial, Léo va peu à peu sortir de chez lui.
En fait, il va entrer dans lui-même.
Enfin !


Vous savez, il existe des êtres qui pensent (à raison) qu'il existe un endroit.
Et c'est à endroit qu'il leur faut aller.
Certains pensent qu'en le gagnant, cet endroit, ils vont trouver, je ne sais pas, un début de réponse à leur puzzle défait.
Un signe.
Une défaite.
Pour connaître enfin, une victoire.
Repartir.

D'autres, et c'est le cas de Léo, pensent qu'en cet endroit, il y a plus qu'un signe, il y a bien mieux que cela, il existe un être, un être qui ne les attend pas forcément, juste, cet être est là, voilà, il faut le rencontrer.
C'est tout.

Pour lui, cet endroit se situe dans les Pyrénées Orientales.
C'est un petit village qui se nomme :
Sorède.
Léo, en estafette, part à Sorède.
Et l'histoire se termine là.


Sorède ?

Ce qu'il y trouvera, pourquoi le raconter ?
Ce qui importe, c'est qu'il y allait.
Sans l'enfant.
Bien entendu.
Mais était-il besoin de le préciser ...

J'ai oublié de vous dire que j'aimerais bien y être.
Dans votre livre.
Parce que vous allez le faire, enfin l'écrire, le continuer, n'est-ce pas ?
Vous m'appelerez comme vous voudrez.
Par mon nom, oui, c'est mieux.


En rentrant, j'avais des tas de choses à dire.
A lui dire.
De jolies choses.
Je ne l'ai pas fait.
Si.
J'ai biaisé.
"Tu voudrais pas m'emmener à Collioure ?"
J'ai dit.

Et puis après, avoir coupé le portable, je me suis dit que non, et si  ...

... Et si c'était moi qui l'emmenais ?


Sorède, ne vois-tu rien venir ?

A part ça, je vous l'assure, tout va bien.
Comment ne pas aller bien quand on aime ...

Quand on aime.

13:20 Écrit par Josey Wales dans Introspection | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Sorède, Léo Tisserand, Roman, Personnage, Sida, Hiv, Amour |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu