Avertir le modérateur

10/03/2008

Qu'Est-Ce Que Ca Change ? [Work In Progress - Part I]

La Séropositivité,

Qu'est-ce que ça change ?

La Solitude

Au fond, le petit garçon que j'étais est-il si différent du présumé adulte que je suis devenu ?

Autant que je me souvienne j'ai toujours été ainsi, introverti, taciturne, ailleurs.
Détestant le bruit, recherchant la paix, quitte à ce qu'on me la foute.
Très vite je me suis barricadé.
Sans pour autant savoir.
Me protéger.

Sans doute aurais-je aimé qu'on dise de moi que je sois sauvage.
Ca n'est pas le cas.
Dommage ...

Je suis, je le crois, un solitaire ayant peur de la solitude.
Un solitaire appréciant la vie à trois.
Toi, moi, un enfant.
Et basta.


Mais je le reconnais, oui je finis par l'écrire enfin, le dire, la séropositivité a certainement aiguisé ma peur de la solitude.
Mais ce n'est pas cette peur qui me guide.
Ce n'est pas elle qui dicte mes choix.
Juste, j'ai pris conscience de ce danger, la possibilité d'une île effrayante : la solitude.


Je pense que, dans ce cas, je n'aurais plus grand choix, sinon vivre avec moi et ce que j'ai en moi, en l'occurrence, le virus.

En écrivant cela, je me demande si j'ai accepté jusqu'ici de vivre avec lui.
Mais faut-il, justement, l'accepter ?
Se contenter de le savoir, qu'il est là, n'est-ce pas suffisant ?


Oui, la solitude comme effroyable éventualité, voilà peut-être ce qui a changé, ce dont j'ai pris conscience, mourir au milieu du fracas, seul, sans personne, un proche, un ami, un amour pour tenir ma main une dernière fois.

On me l'a prédit.
Six ans avant l'annonce de ma séropositivité.
Un cafetier des Halles à Limoges.
Un matin, m'apportant un café sur le zinc, serviette sur l'épaule, il m'a dit, droit dans les yeux :
"Toi, tu finiras seul !"
Et il est parti servir un autre café.
Sans me dire pourquoi.
Une phrase comme ça, impossible, tu ne peux pas l'oublier.


La solitude ...

La solitude, oui, mais la vraie, pas l'aimable, pas la nécessaire, non, la salope, la mortelle, la vénéneuse.
C'est de cela dont j'ai peur.
Et plus encore depuis que je suis séropositif.

Peu m'importe d'être seul à condition de ne point connaître la solitude.
Car là, je le sais, je le sens, je tombe et puis meurs.

C'est donc cela qui a changé.

Et je le découvre maintenant.
Juste en écrivant ce billet.
A l'instant même.
Ou presque.


Je pourrais remonter de quelques lignes, corriger, ajuster, réécrire, mais non.
Non, je ne vais rien effacer.


Je le ferais sans doute si je rédigeais un manuscrit.
Encore que, ce pourrait être un nouveau concept de manuscrit.
Un livre qui s'écrirait comme ça, en direct, et dont l'auteur contesterait les lignes précédentes.
Les siennes.


Donc non, je n'efface rien et je constate que si, bien sûr que si, cette peur aura - au moins une fois - dicté mon choix.
Eu raison de moi.
Un temps.

J'étais prêt à faire (finir ?) ma vie avec une personne que je n'aimais plus d'amour pensais-je, que j'aime pourtant, toujours, j'étais prêt à faire un enfant avec elle, moi qui ne m'aimez plus, nous avions même déposé un dossier, engagé la "procédure", oui, j'allais le faire et pour une seule raison :
La peur de cette solitude.

Ca m'effraie rien que de l'écrire.
Et d'ailleurs, je devais l'être à cette époque, effrayant.

Comme la solitude, la vraie, la mortelle, la vénéneuse peut l'être.


[A Suivre ..]


podcast

17:10 Écrit par Josey Wales dans Introspection | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : séropositivité, solitude, ferré |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu