Avertir le modérateur

03/08/2008

Montre-Moi Tes Dents

"Le boucher de moi, c'est moi/Autant le dire encore une fois/Si ça peut calmer les ébats/Je suis de ceux qui ne m'aiment pas !"
[Renaud Papillon Paravel : "Souris-Moi" - Lp "Subliminable" - 2003]

K Fée

- Tu écris ?
- Oui. Pourquoi ?
- Pour rien .. Je me demandais ..
- Tu te demandais ?
- Pourquoi .. Pourquoi tu écris ?

Et pourquoi pas ?
Que veux-tu que je fasse ; d'autre(s) ?
Un Chili Con Carne ?
Devant la télé, m'abrutir ?
Revoir pour la énième fois "Eternal Sunshine Of The Spotless Mind" ?


- Pourquoi tu écris ?
- Pour Elle.
- Pour qui, Elle ?
- Tu sais bien ..
- C'est crétin.
- Tu trouves ?
- Oui. On n'écrit que pour soi, jamais pour quelqu'un.
- Eh bien moi si !
- Alors tu n'y arriveras jamais.
- Mais pourquoi veux-tu que j'arrive à "quelque chose" ?
- Parce que je t'aime !

Il ne faut pas que tu m'aimes.
Je ne suis pas doué.
Pour le bonheur.
Je veux bien que tu me regardes écrire, si ça t'amuse.
Je saigne, tu sais, tu vois, quand j'écris.
Je me fais (du) mal.
Je me désosse.
Je me répands.
Je me déteste.
Con plaisant.


- Tu crois qu'elle te lit.
- Oui.
- Comment le sais-tu ?
- Je le sais, c'est tout.
- Souvent ?
- Non. Pas très.
- Et elle aime ? ... Je veux dire ce que tu écris.
- Je ne sais pas. Elle a oublié de me le dire.

J'ai faim, un peu.
Je me ferais bien, finalement, un Chili Con Carne.
Bien relevé.
J'ai la dalle.
Comme Zorg attendant Betty.


- Bon alors c'est l'histoire d'un type ..
- C'est toujours l'histoire d'un type avec toi !
- Et que veux-tu que ce soit ? L'histoire d'un Chili Con Carne ?
- T'es con !
- Ah ! ... Enfin un compliment ...
- Et il fait quoi ce type ?
- La même chose. Toujours. Chaque matin, il sort de chez lui, va poser son cul sur la terrasse du café d'en face, et commande un double.
- Whisky ?
- Non. Un double café ! ... Il le boit, lentement, ensuite il ouvre son journal supposé de gauche ..
- Libération, tu veux dire ?
- Voilà oui, Libération ! ... Et une fois qu'il l'a lu, consciencieusement, il commande un simple.
- Café ?
- Oui.
- Et ?
- Et le lendemain pareil, ainsi que tous les autres jours.

Ca va être coton d'expliquer à l'éditeur que non, ce n'est pas une erreur si les dix premiers chapitres sont identiques, mots pour mots, virgules après virgules, que c'est fait exprès, que c'est nécessaire, que c'est pas négociable.

- Et il fait quoi dans la vie ton type ?
- On n'en sait rien. Ca n'a aucune importance, à vrai dire.
- Mais il a bien .. je ne sais pas, une passion, un but, quelque chose qui l'anime !
- Non. Justement rien ne l'anime. Il ne fait pas attention à lui. Il ne fait pas attention aux autres. A cette femme, par exemple, qui, comme lui, tous les matins, à la même heure, vient sur cette terrasse de café prendre un thé.
- Bergamote ?
- Voilà oui. Bergamote.
- Et il ne la voit pas ?
- Non. Je te l'ai dit, il ne s'intéresse à rien. A personne. Cependant il la sent. Derrière lui. Il sent son parfum. Il est envoûtant, ce parfum. Mais la décrire cette femme, il ne le pourrait pas. Il n'a jamais posé le regard sur elle.
- Et alors ?
- Et alors un matin, comme tous les autres matins, il sort de chez lui, commande un double, le boit lentement, va pour ouvrir son journal de moins en moins de gauche, quand il est subitement pris de nausées. Elles sont si fortes, qu'en catastrophe il se lève, court aux toilettes du café, et vomit tout ce qu'il sait. Et le lendemain, pareil. Et tous les autres lendemains.
- Il est malade ?
- Non. Enfin, les médecins ne lui trouvent rien. Ils ne comprennent pas. Pourtant, il dépérit à vue d'oeil.
- Il dépérit ? C'est-à-dire ?
- C'est-à-dire physiquement. Il se "squelettise". Tu vois ?
- Oui, je vois, oui. C'est effrayant ! Mais ... Mais pourquoi ?
- Il va mettre du temps à le comprendre.
- Beaucoup ?
- Oui.... Souviens-toi qu'il ne fait attention à rien, ni à lui, ni à personne. Mais tout de même, il va finir par se rendre compte que les nausées ont commencé le jour où il n'a plus senti le parfum, l'envoûtant, celui de cette femme. Ce qui est vrai : c'est bien depuis qu'elle ne vient plus, qu'il dépérit. Alors, il va partir à sa recherche, convaincu que s'il ne la trouve pas, il va mourir.
- Mais comment retrouver une femme dont on ne sait rien, que l'on a jamais daigné regarder, dont on ne connaît que le parfum ?
- Par la volonté.
- Ou la chance ?
- Ou les deux.

Elle se tait.
Regarde le ciel.
Longtemps.

Plus tard, elle me dit :

- Pourquoi ça se termine par : "Tu as peur?"
- Tu verras bien.
- Et toi ?
- Quoi moi ?
- Tu saurais me retrouver ?
- Si tu me montres tes dents, peut-être.

Peut-être.

Mais méfie-toi, des miennes, mon ange.
N'oublie jamais que je suis le boucher.
Le "boucher de moi".



podcast

21:32 Écrit par Josey Wales dans Essai, Shock Corridor | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ecrire, détruire, chili con carne, eternal sunshine of the spotless mind, amour |

Commentaires

c'est super! du suspense sur les mots, avec les mots, sur les sens, et leurs sens, et les dédales de la "démonstration"implacable.
Vraiment, un grand et sincère bravo!
je reviendrais vous lire avec grand plaisir. Quand on aime écrire, on aime lire. et jouer avec les mots, jouer leur jeu. Emois et moi.
Très grand merci pour avoir su traverser le silence jusqu'à l'Infini.

Écrit par : isab | 04/08/2008

J'sais pas quoi répondre aux compliments ..
Et ceux-là sont tellement jolis ..

C'est moi qui vous remercie d'être passée !

Écrit par : Josey Wales | 04/08/2008

Très utile narration, le système d'origine de présenter vos oeuvres, mon cher, il attire l'attention, zatovlyaet personnes relire plusieurs fois pour bien saisir l'idée ou à la recherche d'elle.

Écrit par : sublingual tab | 02/12/2008

j'ai parcouru votre blog et je vous avoue que j'ai été emporté par la beauté de votre texte. je vous invite à visiter le mien et de me laisser à votre tour un commentaire... continuez c'est super. Catherine.

Écrit par : montiel-font | 21/03/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu