Avertir le modérateur

16/08/2008

Qu'Est-Ce Que Tu Vas Faire De Moi ?

"Etre seul, c'est s'entraîner à la mort."
[Louis-Ferdinand Céline - Voyage Au Bout De La Nuit]

Red & Raide

J'suis qu'un p'tit mec sans importance.
Qui se branle sur l'Internet.
Qu'éjacule des points, des guillemets, des virgules.

Et vas-y que j'me pignole le cassis, jusqu'à ce que, par à-coups, elles giclent, les garces, en paraboles fadasses et métaphores de pétasses.
Les apocopes, les aphérèses, toutes ces grognasses, j'te les fais reluire, moi, j'te les astique, et copieux.

J'suis qu'un foutriquet qui s'croit fertile de l'imagination, un écrivaillon du pénible qui s'répand, se vautre et s'étale en geignarderies, en regarde comme j'ai mal, au coeur comme au cul.

J'suis qu'un malfrin qui s'croit malin, qui fait dans l'épate al dente, la bite au poignet, turgescent de l'égo, décalotté du cervelet, bandant de suffisance, et dans le falzar, la présomption d'un jean-foutre.

J'suis qu'un baba qu'a viré bobo, un va-nu-pieds, un vagabond, un prisonnier de l'inutile, un solitaire de pacotille qui s'envoie sa bibine avant que la rosée s'radine.

J'suis qu'un taciturne, handicapé verbal, orphelin de la glotte, une vache limousine qui s'émeut quand, sans mots dire, elle les voit passer ; les trains, ceux du bonheur.

"Si la vie est un métier, alors je n'ai aucun don !" [Jean-Louis Murat - "Le Môme Éternel"]

J'suis qu'un sniper de Blog, qui mitraille et balance des comm' à la con et se fait agonir comme un péquenot.

Ah le joli ramponneau qu'il s'est pris le cul-terreux !
Comme il s'est fait gravement estourbir, le morveux !
J'en ai le coeur qui bagotte.
Tellement c'est bien fait.
Pour ma gueule.

Faut pas lui chatouiller les arpions, à la dame, sinon, elle t'envoie paître, à jolis et grands coups de tatanes.
C'est tellement bon, que j'en redemande !
Oh oui, vas-y, refous-moi z'y une trempe, colle-moi un aller sans retour, botte-le moi l'arrière-train.
Vrille-les moi, mes baveries.
Atomise-les, mes calembredaines.

J'suis qu'un petit mec sans importance.
Qui se branle sur l'Internet.
Qu'éjacule des points, des guillemets, des virgules.
Et pourtant.

Et pourtant, j'en rêve, j'en pète, de m'y introduire dans votre tatouée parenthèse.
J'me f'rai belle, tu verras, et par-devers moi, remiserai, paraboles et métaphores, ces pétasses fadasses issues de mon imagination pénible.
Ouais, moi le nourrisson, j'veux bien téter du bonheur, tâter de la peau lisse, tutoyer vos courbes, les bouleverser de maladresse.
Quand bien même, le saviez-vous, un homme heureux ne peut-être, en définitive, qu'un "mâle heureux".

Alors, dis-moi, maintenant que t'en sais plus, sur ce mec, ce bobo qu'a mal, mal.
C'te écrivaillon à la petite semaine qu'à le réveil bougon mais qui en pince pourtant, qu'aurait même comme le béguin et des envies de train.
Ouais, maintenant que t'en sais plus sur le mondain qui fait sa rebelle de jour, sa diva de salon, dis-moi :

Qu'est-ce que tu vas faire de moi ? 



podcast

 

20:10 Écrit par Josey Wales dans Confession, L'Epris | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : benedicte desforges, onanisme, ecrire, détruire, imagination, bonheur, solitude |

Commentaires

au début elle se fait battre le coeur et puis elle minaude, fait la chef et l'enfant. Une fois ferré tu gonfles son égo et puis.. et puis un jour tu te rendras compte que tu n'as été qu'un pion...
pardon, je suis amère.

Écrit par : Cécile | 16/08/2008

Attention : l'amer tue.

J'ai un passé.
Pas si simple.
Imparfait.

Je rêve de présent.
Dans le sens cadeau.

De poulet aux cacahuètes [Ca va les gens, tu suis ?].
Un truc simple.

Mais faudrait être plus que parfait.
Ce que je ne suis pas.

Conjugue-moi.
Au présent.
Madame.

Quant à toi, Cécile, j'pige pas tout, mais c'est pas grave.

Écrit par : Josey Wales | 16/08/2008

l'amere m'a tuée :)

J'ai donné mon coeur, mon corps et mon âme à un personnage carbone de ta désirade.
Aujourd'hui je ne suis plus rien qu' un tas de cendres abandonné.
Je ne suis grise que lorsque je suis heureuse.

Je ne conjuguerai plus. trop douloureux.

Écrit par : Cécile | 16/08/2008

... continuer à vous lire? oui!

Écrit par : massilimanga | 17/08/2008

je vous laisse un commentaire ce matin..... juste pour vous dire que c'est un réel plaisir vos billets..;des coups de gueule...de coeur.... de griffes aussi.... mais dit avec talent...
à bientôt.... belle journée à vous

Écrit par : vero | 17/08/2008

J'vous remercie Véro.

[Ca me fait bizarre qu'on me vouvoie, j'ai comme l'impression d'être une personne z'âgée ...]

Comme je le dis à chaque fois, j'sais pas quoi répondre aux compliments, j'dis merci, j'rougis de la tête aux pieds et j'prends un café.

Belle journée aussi à vous, Véro ..

Écrit par : Josey Wales | 17/08/2008

j'ai pas osé le tu....... mais bon apparemment il n'y a pas de problème avec... alors.....
je te souhaite une belle fin de journée ;-) et bon café ....

Écrit par : vero | 17/08/2008

je tombe par hasard sur ton blog (je te tutoie et tu pourras rougir tout ce que tu peux et prendre autant de cafés que tu veux... parce que le commentaire qui suit vient du cœur... et tu remarqueras que je fais dans la répétition, désolé, gars)
je ne vais pas m'étendre (mais après coup, je me rends compte que je me suis étendu, pardon)
je voulais juste te dire que j'ai pris une double claque dans les tripes en te lisant
1ère claque en lisant cette "prose" où se mêlent poésie pure, innocence, désir et troublante sincérité etc.
chapeau! quand on parvient à écrire avec son cœur, ses tripes et son gland, moi je dis chapeau! parce que... le cœur n'en a que plus de corps

deuxième claque… dans les oreilles
une surprise qui m’a cueilli… grave !
cette chanson des Rita, qu’est-ce que je l’ai écoutée ! en boucle ! tellement elle me prenait aux tripes (encore, en corps) ! c’était même ma préférée de l’album (je sens que je vais la mettre sur mon blog, moi)

c’était fatal, je réécoute la chanson et j’en ai des frissons
et je garde ton billet pour le relire plus tard.

Je n’en ai pas trop fait, là ? Quand j’aime, je l’dis ! Je déteste la flagornerie (même s’il m’arrive comme toi de laisser des commentaires par-ci par-là pour laisser une trace, un baiser, une claque) …fin du commentaire…

Simplement, merci.

Écrit par : ohlebeaujour | 17/08/2008

J'admire profondément les gens qui ont du vocabulaire et qui savent s'en servir. Très joli texte, émouvant en fait. Merci.

Écrit par : Sept | 17/08/2008

Vous.
Peut-être qu'elle a trouvé que tu était trop nombreux pour elle.
Il faut toujours se méfier de l'excès de points de suspension, ces halètements simulés, en respirations de textes aphones, ou soupirs calcifiés.

Écrit par : Pinocchio | 18/08/2008

J’vais t’arracher les synonymes,
et puis t’retourner la syntaxe,
et pour que tu sois ma préface,
j’te déloque de ton pseudonyme.

On s’mélangera l’vocabulaire,
On s’caressera la dédicace,
Il faut bien que les rimes s’embrassent,
Si j’veux faire de toi mon âme-frère.

Écrit par : téléphone-moi | 18/08/2008

C'est malin ça Ohlebeaujour : j'suis cramoisi et sous perfusion de cafeïne.
Ah ouais, on est d'accord, elle est belle, cette chanson des Rita.
Pis comme elle le vit, la Catherine.
En boucle, pareil, et des nuits entières.

J'ai pas vocabulaire, Sept. Juste un dictionnaire ;-) ... Et quelques années derrière. C'est moi qui vous remercie [Arrêtez tous, les gens de me vouvoyer, c'est comme si j'prenais des tas d'années dans l'pif, alors que j'suis un jeune, moi ! Mais si, sur la vie de Mamère - Noël, pas maman, t'es fou ! ]

Ah oui .. Déloque-moi de mon pseudonyme ! ...
Qu'aux pieds (d'un lit) j'te litote ..
Je t'lâche plus, j'te glue, j'te colle.
Call Me Too.

Écrit par : Josey Wales | 18/08/2008

pinochio : désolée pour mes.... pfff yen a qui prenne la tête pour rien...juste pour être pénible alors je vais me taire :-)

Écrit par : vero | 18/08/2008

pénible ?
PENIBLE ??
vous y allez fort quand même.
pénible !

Écrit par : Pinocchio | 19/08/2008

Oh! J'adore. C'est zip chebam, pow, plop, wiiizzzzzZZZZZ.

Écrit par : nana de noailles | 20/08/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu