Avertir le modérateur

05/10/2008

"Tu Bouges Un Cil Et T'Es Mort Connard !" [2/2]

Résumé de l'épisode précédent :

Alors que Christine Lagarde est toujours au gouvernement, que Gaetan vient de se faire éliminer de la Star Ac 8 et que, profitant en lousdé de la crise financière, les Russes tardent à quitter la Géorgie, un homme s'introduit chez moi et, sans faire ni une ni deux, ni rien du tout, réussit le colossal exploit de m'immobiliser sans Taser avant de braquer un Magnum 357 sur ma tempe.
Cet homme ne cherche rien.
Chercher, c'est pas son truc.
Lui, il trouve.
Direct !


The Intruder

- Vous ne voulez pas répondre, c'est ça ?
- Répondre à quoi ?
- A la question que j'viens de vous poser, bordel ! Vous m'dites que vous trouvez ! Mais vous trouvez quoi ?
- Plus tard. Chaque chose en son temps, Josey. Et il ne va pas tarder, faites-moi confiance. Mais auparavant, intéressons-nous plutôt à votre .. Cas !
- A mon .. Cas ?
- Oui. J'ai l'impression que vous menez une double vie !
- Une double vie ? .. Vraiment ?
- Absolument ... Dans l'une de ces vies, vous êtes Philippe Ripley Sage, clown médiatique pour une respectable entreprise radiophonique. Vous avez un numéro de Sécurité Sociale, vous payez vos impôts et ... Vous versez une larmichette quand aux aurores vous tombez sur deux SDF dormant enlacés au pied d'un simple complexe cinématographique.
Mais vous avez une autre vie .. électronique.
Vous êtes le hors-la-Vie connu sous le nom de Josey Wales, virtuellement coupable de masturbations numériques, d'éjaculations faites de points et de virgules, de branlotages blogomerdiques.
Mais une seule de ces vies a un avenir.
L'autre n'en a pas.
- Et vous avez trouvé ça ?
- Dans votre fichier Edvirsp. Le fichier qui, comme le dit le dessin, vous prend tous pour des "consrsp" !
- Vous savez quoi ?
- Non ..
- C'que vous m'dites, là .. Ça ..
- Ça ?
- M'attriste.
- Vous m'en voyez désolé ..
- Désolé ? .. C'est facile de l'être, armé d'un Magnum 357 et de fiches à la con. Oh oui ! C'est trop facile ! ... Vous débarquez là, chez moi, vous faites vot' caïd, vot' Monsieur-je-sais-tout, c'est juste si vous n'm'faites pas la morale ! .. Non mais ça veut dire quoi ça, hein ? De traiter les gens comme vous l'faites ! .. Alors, comme ça, j'aurais une double-vie, hein ? Et l'une d'elles n'aurait aucun avenir ! .. Et alors ? ... Qu'est-ce que ça peut bien vous foutre !
- En vérité, rien ! J'en ai rien à foutre !
- Mais alors qu'est-ce que vous cherchez ?
- Je crois vous l'avoir déjà dit : je ne cherche pas, je ne cherche rien, c'est une perte de temps que de chercher. Moi, je trouve ! Direct !
- Et il vous faut une arme pour ça ?
- Pas nécessairement. Mais ça aide.
- Ça aide ? .. Putain, mais si tout un chacun f'sait comme vous, le Monde serait insupportable !
- Parce qu'il ne l'est pas ?
- ....
- S'il ne l'était pas, vous ne vous réfugieriez pas derrière un personnage virtuel, celui de Josey Wales. Vous ne vous masturberiez pas aux yeux, aveugles, de l'égotique blogosphère. Ce que je veux dire, c'est que vous cherchez - et donc en cherchant vous perdez votre temps - oui, vous cherchez à échapper à la réalité, la votre. Mais pas seulement. En fait, vous cherchez encore autre chose. Mais quoi ?
- ...
- Je vois. Vous ne savez pas. Ou ne voulez pas le dire, tant ça vous semble .. inavouable ? .. Ou honteux, peut-être ..
- Et vous ? ... Vous n'avez pas honte de braquer les gens avec un gros calibre ? .. De faire preuve de violence ?
- De violence ? Mon Dieu ! Comme vous y allez ! .. Parce que vous, peut-être, vous ne l'êtes pas, violent !
- En tous les cas, je n'suis pas un tueur, moi ! .. Contrairement à vous !
- A moi ? .. Mais, qui vous dit que j'en suis un ?
- Ah non, arrêtez vot' cinéma, s'il vous plait ! .. Attendez ! Vous êtes armé jusqu'aux dents et vous ne seriez pas un tueur ?
- Je vois ! Parce que je tiens une arme et la pointe sur vous, alors je suis un tueur. Voilà donc votre raisonnement !
- Ben oui. Logique non ?
- Vu de votre fenêtre, oui ! Sauf que voyez-vous, cette arme qui ne me quitte jamais, je n'ai, jusqu'ici, pas eu l'occasion de m'en servir. Et je compte bien qu'il en soit toujours ainsi. En d'autres termes, méfiez-vous des apparences, des conclusions hâtives, telles que : elle tient un oeuf dans ses mains, donc c'est une magicienne ou il pointe une arme sur moi, donc c'est un tueur. Eh non, je n'en suis pas un. Alors que vous ..
- Comment ça moi ?
- Ah vous ! .. Vous en êtes un, et de catégorie une !
- Mais .. Mais non ! Bien sûr que non ! Vous pouvez même vérifier ! Fouillez tout c'que vous voudrez, et vous verrez bien que je n'suis pas armé ! J'ai pas d'armes, moi !
- Ah oui ? ... Et les mots ?
- Quoi, les mots ?
- Les mots que vous écrivez, vous ne croyez pas que, parfois, ils sont destinés à tuer, et j'ajouterais "volontairement" puisque vous en êtes le premier responsable ? ... Ne croyez-vous pas, que par les mots vous avez tué, même symboliquement, un espoir naissant, un amour, un ami ? .. Oh, je sais, vous allez me dire que non, vous les avez juste blessés. Mais ça change quoi ? Vous le savez bien, vous, qu'il y a des blessures qui ne se referment jamais. A tel point, qu'au bout du compte, vous finissez par en crever ! Et seul ! Oublié de tous ! Même de ceux qui vous avaient promis de ne jamais vous abandonner, vous vous rappelez ? ... Oui, il y a des mots terribles et précis, des billets entiers de mots assassins, qui démontrent que vous êtes un tueur. Et non des moindres !
- ...
- Bon .. Eh bien voilà ..
- Voilà quoi ?
- J'ai trouvé !
- Trouvé quoi ?
- Qui vous êtes. Je vous l'ai dit, je suis celui qui trouve. Une nouvelle fois, j'ai trouvé. Et donc, il est temps pour moi de prendre congé ..
- Non attendez ! Attendez ! ... Vous avez dit que vous avez trouvé, que vous savez qui je suis.
- C'est exact !
- Mais .. Qui je suis, alors ?
- Je vous l'ai dit : l'une de vos vies n'a aucun avenir. Car vous n'y êtes pas. Ne cherchez pas laquelle. Trouvez l'autre. Direct ! ... Ah, une dernière chose, la plus importante, sans doute :
Ne cherchez pas dans le virtuel ce que nous n'avez pas obtenu dans le réel ..
... Bonne chance !



podcast


21:30 Écrit par Josey Wales dans Essai, Shock Corridor | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : schizophrénie, blogosphère, double-vie, choix, virtuel, réel, matrix |

Commentaires

L'un dans l'autre... Le virtuel qui devient du réel, le virtuel qui reste du virtuel... Un peu comme dans le réel quoi...
Enfin, dialogue très intéressant :)

Écrit par : AuReLiTiLyenne | 05/10/2008

et si le virtuel donnait l'illusion , mais si l'illusion etait plus belle, et si on s'en fichait du réel, parceque le réel, c'est quoi, le réel..
se regarder vivre pour ne pas vivre ce que l'on vit, parceque la vie, c'est une illusion, alors pourquoi pas le virtuel...
c'est flou, mon truc, je ne sias pas dire...

Écrit par : tarmine | 05/10/2008

Je ne connaissais que le virtuel, je viens de découvrir le réel (en virtuel, bien que la voix soit réelle, je sais c'est compliqué). Les deux ne font-ils pas qu'un, pourquoi opposer l'un a l'autre ? La société et ces idées manichéennes nous donne mauvaise conscience, il y a la place pour un spectre de couleurs...
Et si le virtuel n'était qu'un réel en devenir ?

Écrit par : CManu | 06/10/2008

C est quoi votre metier oh juste!!!!! Vous etes peut-etre dans le fichier Edvirsp !!!!!
Delinquant des mots et comme vos maux font mal vous en voulais aux autres aimez -vous vous ¨même sans vengeance ni fardeau!!!

Écrit par : ano | 06/10/2008

Alors par qui on commence ?

[Arno ! Arno ! Arno !]

Ok, les filles, on commence par Arno :

Alors ami jeune, sache, au juste, que je n'en veux à personne, c'est pas le style de la maison, je n'en veux qu'à moi-même.
Cela dit, faudrait pas me chatouiller les arpions, et il n'est pas exclu que oui, je montre les crocs.
Traduction : fini de s'en vouloir à soi-même, et basta !
Mais dans ce "K"-là, va y avoir une victime ..

Pour le reste, jeune Arno, je suis libre de m'aimer ou pas. Etant donné que nous ne vivons pas dans le monde soit-disant merveilleux (mon cul, oui !) de Disneyland mais dans un pays où, en grande majorité immense, nous sommes moins égaux en droit(s) que Christian Clavier.

Pour le fardeau, il ne manquerait plus que je ne porte pas le mien. Il me semble que c'est la moindre des choses. Sous-entendrais-tu qu'il vaudrait mieux que je le fasse porter par quelqu'un d'autre ?
Pas con.
Je vais y réfléchir ..

Quant à mon métier, c'est écrit : je suis clown médiatique.

Cmanu .. Alors je n'oppose pas le réel au virtuel, du tout. Déjà c'est quoi le réel ? Quid du virtuel ? Mais fort heureusement, ma réflexion primaire ne va pas jusque là. Juste, je dis que sur le Net, nous jouons souvent un rôle, et ça peut-être super marrant, nous osons plus de choses (même les plus inavouables) que dans notre quotidien, où, par exemple, on baisse l'échine devant le chef qui se la pète. C'est juste un exemple. Mais ça me fatigue déjà de développer, excuse-moi.
Je préfère te (et vous) renvoyer à un excellent ouvrage traitant de la réalité (c'est du lourd, je préviens, faut se munir d'Efferalgan 12 000 ..) :
"La Réalité De La Réalité - Confusion, Désinformation, Communication" par Paul Watzlawick - Editions Du Seuil.

Merci pour votre coopération.
Réellement.

Écrit par : Josey Wales | 06/10/2008

Finalement, c'est bien ton braqueur qui en parle le mieux du "virtuel".
Sans demi-mesure, ni niaiserie de contexte.
Intransigeant. Clairvoyant.
Tout le reste n'est qu'auto-absolution.
Sans compter qu'il manque toujours une donnée de l'équation, et que la vision binaire du tralala internaute est une erreur :
réel - virtuel - irréel
être - paraître - (se) leurrer

Je t'embrasse XXL

Écrit par : bénédicte | 06/10/2008

Et si c'était moi le braqueur, Bénédicte ?

[Putain, mais ça se complique, c'te histoire !]

Mais alors, il faudrait, et vite, remettre les pendules à .. Leurre !

Finalement, elle n'avait pas tort cette marseillaise de Marie-Ange Nardi en intitulant une de ses émissions :
"Qui Est Qui ?"

A part ça, la campagne (électorale américaine) se durcit alors que les bourses s'effondrent.
Pardonnez-moi - comme le dit à longueur de temps Yves Calvi - mais moi, j'trouve ça drôle.
On ne rit que de ce qui est grave, de toutes les façons ..
Surtout de la Mort (ici, du capitalisme ..).

Je t'embrasse pareil.

PS : c'est quoi une planète qui panique et paniquant sauve ses banques alors que jamais, tu m'entends, jamais elle n'a sauvé les pauvres ?

PS 2 (Merci Mrs Clooney pour le rappel) : " Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça. " [Coluche]

Écrit par : Josey Wales | 06/10/2008

J'ai pas tout lu. Trop long. Pas que ça à faire.

Bon? le titre? puisque c'est ça qu'est censé attrapé le pigeon.

Tu bouges un connard, et t'es mort un B cil...

Ok. Fa cil... au suivant!

Écrit par : vangauguin | 07/10/2008

Moi non plus, Vangauguin, j'ai pas que ça à faire, lire ce genre de commentaire, creux et vide.
M'en fous de me faire pourrir, vraiment, mais alors que ce soit bien fait, chiadé, étudié, argumenté.
J'ai pas de temps à perdre avec des malfrins de ton genre.
Et d'ailleurs, si t'as pas que ça à faire, comme tu l'écris, alors pourquoi perdre ton temps à laisser des commentaires ineptes, te basant juste sur le titre d'un billet, et par ton imagination pénible, voire inexistante, te permettre de juger un texte que tu n'as pas lu ?

Encore une fois, on peut me lapider, me conchier, aucun problème, mais alors applique-toi.
Ca me semble être la moindre des choses.
Sinon, c'est pire que médiocre, et dans ce cas, va vomir ta médiocrité, ailleurs.

Écrit par : Josey Wales | 07/10/2008

:)

Écrit par : tarmine | 09/10/2008

Je découvre votre blog à travers cet excellent billet à la fois par son contenu qu'au niveau de son écriture remarquables. Ce "dialogue" frappe vraiment l'imagination et invite à réfléchir entre autres sur la portée des mots et leur capacité parfois (auto-)destructive au point de pouvoir tuer sans coup de feu.

Écrit par : Lynx | 10/10/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu