Avertir le modérateur

29/03/2009

En Sera-t-il Toujours Et Ainsi De Ma Vie ?

Un Verre Ca Va, Dewaere, Bonjour Les Dégâts !

Un gigot. Du mouton. Des fayots. Tous autour et moi derrière.
Du vin rouge, des petits gâteaux apéro, une salle à manger.
L’ennui.

Je voudrais aller jouer. Cocottes en papier.

Je voudrais m’évader. Partir. Avec le vent.
Par la fenêtre, regarder le temps passer. Les bicyclettes.

J’veux pas rester là. Ça ne me concerne pas, les déboires de l’un, les tristesses de l’autre. Le tiercé, la R16, le prix des allumettes.
Pourquoi m’infliger ça ?
Pourquoi convie-t-on les enfants à la table des grands ? Mais on s’emmerde, nous ! Vous nous faites chier avec vos histoires, sans relief. Vous nous dérangez dans nos rêves, nos petits secrets, nos jardins potagers. Qu’est-ce que j’en sais moi, c’que j’ferai plus tard ?  Qu’est-ce que ça peut te foutre que je ressemble à tonton machin ou à papi qu’est mort, que j’ai jamais vu, ni connu ? 

Pourquoi convie-t-on les enfants à la table des grands ?
On s’y sent mal, à l’étroit, humilié presque, oui, humilié par leurs questions, leurs regards. N’ont-ils jamais été des enfants ou l’ont-ils déjà oublié ? Ne s’en rappellent-ils donc pas de cet ennui gigantesque, de ces corps qui se trémoussent, mal en peau, mal partout, j’sais pas quoi dire, pas comment me tenir, j’suis comme un animal de foire, une bête curieuse, un chien savant, un bon à rien, ça dépend ; des jours, du gigot, des fayots ; ça dépend du temps, des saisons, d’une odeur.

J’voudrais partir, m’évader, ne pas être là, au milieu des grands, parents, beau-ceci, bru-cela, qui n’entravent rien à c’qui tangue et balance dans la tête d’un enfant.
De 8 ans.

C’est monstrueux et c’est doux ; c’est à vomir, c’est à sourire, ce qui épouvante et ravit l’esprit d’un enfant.
De 8 ans.

Un gigot. Du mouton. Des fayots, et tout à coup, le voilà qui se lève, fait le tour de cette table, et “bim” ça part, une fois, deux fois, sous les cris, les protestations, les “Jean, mais enfin qu’est-ce qu’il te prend !”, les “Jean, mais tu vas le tuer !”.
Mais rien ne l’arrête, et “bim”, et “bam”, et “boum”, les coups pleuvent, je suis à terre et me protège ; les coups pleuvent, et je crois, peut-être, oui, aussi des insultes. Et je ne sais pas, non, je ne sais pas c’que j’ai fait pour mériter “ça” ; peut-être ai-je oublié de dire “Non merci !”, après "Je n’en veux pas.", je n’en veux plus ; peut-être ai-je parlé alors que j’ne devais pas ; peut-être n’ai-je rien dit, que c’est juste un regard, une attitude, je n’sais pas ; non, je n’sais pas ce qui est la cause de “ça”, de cette violence.

C’est ma mère qui me tire de là, de ses mains, de ses pieds, de ses coups ; c’est ma mère qui me tire de là sous les “Jean, mais enfin, ça ne va pas ?” ; c’est elle qui m’emmène dans la chambre, me couche, me console, me dit que ce n’est rien, ce n’est rien, je viendrai te voir tout à l’heure, essaie de dormir.
Ou peut-être non, peut-être qu’elle n’a pas dit ça, mais que, je l’avais bien cherché, qu’elle me l’avait bien dit, que c’était pas faute de me l’avoir répété.
Je ne sais pas.

Je reste seul, dans le noir de cette chambre à pleurer.
Je ne sais pas pourquoi il m’a frappé comme ça.
Et si c’était seulement parce que j’étais là ?
Seulement parce que j’existais.

Je ne sais pas.
Je n’ai jamais su.

En sera-t-il toujours et ainsi de ma vie ?


podcast

21:22 Écrit par Josey Wales dans Confession | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : père, violence, enfance, douleur, une salle à manger, repas de famille |

Commentaires

non...votre texte me touche, mais je vous dis non. Il n'en est pas toujours ainsi. Pourquoi le faudrait il?!?!

Écrit par : cathiminie | 29/03/2009

Cette histoire me fait penser à Charlie Schlingo, le dessinateur de BD. Suite a une polio, il avait un problème aux jambes, et ses parents, par honte ou connerie ,le mettait sous la table, quand "les grands " se restauraient. . Il racontait que pour lui, les adultes , c'était juste des odeurs de pieds et de fesses...
d'oû son pseudo.

Écrit par : Choron. | 30/03/2009

C'est vrai que c'est un calvaire les repas de "famille" pour les enfants.
C'était interminable et le seul droit qui nous était autorisé était celui de se taire.
Cela faisait partie des dimanches à la con.

Ces "bonnes manières" m'étaient tellement insupportables que mes enfants pouvaient (peuvent toujours) se lever de table, revenir au moment du dessert, se joindre aux conversations..... même si au début cela passait mal avec la génération du dessus :-)

Écrit par : April | 30/03/2009

Ou encore de s'entendre dire, à cet âge : "Allez, arrête, tu n'es plus un enfant !".

Écrit par : Kab-Aod | 31/03/2009

Oui mais plus tard, on boycotte avec soulagement...
(s'il m'arrive de refaire une tentative, je me tape une bonne déprime pendant trois semaines)
Sinon, pour te donner une piste de réponse à la question du titre, je connais désormais ton menu anxiogène. Pas de fayots. Et hop !

L'enfance est l'ère du non-choix.
Après, on se démerde avec ses entraves. Mais on se démerde...

Écrit par : bénédicte | 01/04/2009

J'en rajoute une petite couche : la réponse est non, bien sûr... sauf si tu le souhaites.
Merci pour le lien ;))

Écrit par : deef | 02/04/2009

J'ai connu les haricots verts et le gigot. Mais pas les coups. Le rite du repas du dimanche chiant, et frustrant, ce n'est pas inutile comme initiation à supporter ce qu'on se promet de ne pas reproduire.
Mais les coups, ça, non, personne ne devrait les subir. Et je te souhaite que la réponse soit non.

Écrit par : Ed | 05/04/2009

très touchée par ce récit

8 ans c'est l'âge de mon fils, l'âge où l'on rêve encore, où l'on attend des caresses et des baisers, de la tendresse et du réconfort.
après 8 ans chacun d'entre-nous en espère tout autant. Personne ne désire autre chose.

bien à toi

Écrit par : karine | 14/04/2009

Non, non, non et non!!!! Ce n'est pas rien!!!

Écrit par : Nadaiya | 14/04/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu