Avertir le modérateur

28/09/2008

Une Bonne Petite Angine Doublée D'Une Bronchite Avec Un Début De Gastro-En-Bloguite

Tropicale Pour Etre Honnête

- Calmez-vous et décrivez-moi ...
- Mais comment voulez-vous que j'me calme, enfin ! Depuis trois jours j'peux plus écrire un mot ! J'peux plus rien faire du tout ! C'est épouvantable ! Tantôt j'ai froid, tantôt j'ai chaud, j'sais même plus comment m'fringuer ! Alors j'reste là, misérable et souffreteux, calfeutré chez moi, emmitouflé comme une vieille, c'est juste si j'ai pas envie d'faire du tricot ! J'me tape Derrick, Le Renard, Michel Drucker, c'est pas normal ça ! Non ? Et r'gardez moi ce teint que j'me trimbale : j'ressemble plus à rien, j'suis qu'une momie, on dirait un cadavre ! .. J'peux plus arquer, j'suis qu'une douleur ..
- "Buffet Froid" de Bertrand Blier !
- Plait-il ?
- J'peux plus arquer, j'suis qu'une douleur, c'est un extrait de "Buffet Froid" de Bertrand Blier, je dis.
- Non mais attendez, c'est pas un quizz cinéma que j'vous fais, là ! On n'est pas en train de jouer ! C'est d'ma santé dont il s'agit ! Vous entendez ? MA SAN-Té ! S.A.N.T.é ! ... J'suis en train de vous dire que l'Alien que j'ai en moi vient d'se réveiller et vous, vous m'parlez de cinéma ? Mais merde, voyez pas qu'c'est grave, que ça y est, j'vais y passer, que j'suis en train d'agoniser !
- D'agoniser ! Rien que ça ! ... Et ça se traduit comment ?
- Ben ça se traduit par de la fièvre. Des douleurs dorsales. Des nausées. De la fébrilité. Des allers-retours aux toilettes ..
- Vous toussez ?
- Aussi, oui !
- Une toux sèche ? Grasse ?
- Ça dépend.
- Ça dépend de quoi ?
- Mais je sais pas, moi ! Ça dépend, c'est tout ! .. Disons qu'le matin, c'est sec, et en après-midi, c'est plutôt gras. Ça doit être l'angoisse !
- L'angoisse ? C'est-à-dire ?
- Ben c'est-à-dire que j'dois tellement "somatiser" que de sèche, ma toux se fait grasse.
- Je vois.
- Vous voyez ?!? ... Mais vous voyez QUOI ?
- Le diagnostic !
- Et alors ? Il dit QUOI le diagnostic ?
- Eh bien y dit que vous nous faites une bonne petite angine doublée d'une bronchite avec un début de "gastro".
- Comment ça une bonne petite angine doublée d'une .. Ça veut dire que .. Que c'est pas l'Alien qui ..
- Ben non.
- J'vais pas mourir alors ?
- Non plus.
- Merde !
- Comment ça merde ?
- Non rien ! ... Enfin .. J'veux dire que .. J'avais commencé a préparer la musique, moi ..
- La musique ? La musique de quoi ?
- Ben la musique qui accompagnerait mes funérailles !
- Je vois ... Et c'était quoi ?
- La musique ?
- Ben oui !
- Ben ... En fait, j'hésitais entre le Köln Concert de Keith Jarrett et "Plus Près Des Étoiles" de Gold.
- Ah quand même ! ... Vous n'avez pas pensé à la lettre de Guy Môquet ?
- ...
- Je plaisante !
- ...
- D'accord .. Vous non .. Bon, eh bien j'vais vous faire une ordonnance ..
- Carabinée, hein ..
- Vous inquiétez pas, j'vais la corser. J'peux même vous prescrire des euphorisants si vous le souhaitez !
- Des euphorisants ? Pour quoi faire ?
- Pour être moins .. Enfin plus ... Plus léger, quoi .. Pour euh .. Rire !
- Rire ? Pourquoi vous m'dites ça ?
- La lettre de Guy Môquet, par exemple ..
- ....
- Toujours pas .. Bon .. Eh bien tant pis ! On va se contenter de bons gros antibiotiques ..
- Ah oui, c'est bien ça, les antibiotiques .. Mais ..
- Mais quoi ?
- Vous êtes sûre que ça va être suffisant ? Que je n'vais pas mourir dans d'atroces souffrances ?
- Sûre .. Pffff .. Ça je ne peux pas vous le garantir.
- Comment ça vous ne pouvez pas me l'garantir ? Qu'est-ce que vous voulez dire par  .. Ah, j'en étais sûr ! Vous me cachez la vérité ! C'est ça ? J'avais donc raison ! C'est bien plus grave qu'une bonne petite angine doublée d'une ..
- Du tout. Ce que je veux dire, c'est qu'en sortant de ce cabinet vous pouvez très bien vous faire faucher par une moto de catégorie une, glisser sur une armée de peaux de banane ou vous faire descendre par un déséquilibré de type finlandais !
- ....
- Non plus ... Bon écoutez, je vais tout de même vous en prescrire, hein !
- M'en prescrire ? Mais de quoi ?
- Des euphorisants !
- Mais puisque j'en ai pas besoin, j'vous dis !
- Oh si ! Attendez ! Un type qui choisit le Köln Concert pour ses funérailles, il en a sacrément besoin !
- Donc ça veut dire que "Plus Près Des Étoiles" de Gold, c'est .. C'est bien ? .. Pour des funérailles, j'veux dire !
- ....
- Et "L'Oiseau Et L'Enfant" de Marie Myriam ?
- ...
- "La Maritza" de Sylvie Vartan ?
- ...
- Bon d'accord .. Mettez-moi des euphorisants ... Dites ...
- Oui.
- Vous ne voudriez pas me raccompagner .. Chez moi ?
- Vous raccompagner chez vous ? ... Pourquoi ?
- Parce que j'voudrais pas mourir seul.
- ...
- La moto, les peaux de banane, le déséquilibré de type finlandais, tout ça ..
- Et voilà ! ... Je le savais !
- Vous l'saviez ? Qu'est-ce .. Qu'est-ce que vous saviez ?
- Que j'avais oublié quelque chose, pardi !
- Oublié quelque chose ! Mais quoi ?
- Le Xanax ! J'ai oublié de vous prescrire du Xanax ! Et pas qu'un peu !
- Ah oui, c'est bien ça, le Xanax ! Mais .. Comment dire ? .. Avec du Xanax, j'peux rentrer tout seul chez moi ! ... J'veux dire : j'vais pas me faire faucher par une moto, glisser sur ..
- Eh non, puisque vous n'y penserez même plus. Enfin .. Ça ne vous traversera plus l'esprit, si vous préférez.
- ....
- Vous comprenez ?
- ...
- Ben c'est quoi cette tête !  Qu'est-ce qu'il y a, encore ?
- Ben, il y a que, vous n'avez pas comme l'impression que nous sommes dans une impasse, là ?
- Une impasse, c'est-à-dire ?
- Ben qu'on y arrive pas, quoi !
- On n'arrive pas A QUOI ?
- A finir ce billet !
- Ce billet ? ... Mais quel billet ?
- Ben le billet de mon blog .. Celui en date du dimanche 28 septembre 2008 ... Vous voyez bien qu'on tourne en rond .. On aurait pu terminer, j'sais pas moi, sur : c'est bien non, Gold pour des funérailles ! C'était pas super-drôle, mais bon, ça f'sait une chute plus ou moins acceptable ! Alors que là, on noie le lecteur de répliques poussives  ..
- Non attendez, dites-moi que je rêve, que, que .. Que c'est pas vrai !
- Que c'est pas vrai, quoi ?
- Ben que vous vous servez de moi ! Dites-moi que c'est pas vrai ! Vous vous servez de moi, et peut-être bien des autres aussi, de votre maladie même, pour avoir de quoi alimenter votre satané blog à la noix ! Tant ça vous angoisse et vous fait la toux grasse, de ne rien trouver à écrire ne serait-ce que trois petits jours consécutifs ! Tant ça vous file la fièvre d'être à sec de bons mots, de périphrases ou de métaphores à la petite semaine ! Non mais vous vous rendez compte que vous ne vivez plus que POUR votre blog et PAR votre blog ! C'est devenu ça votre vie ? Vous emprisonner un peu plus ? Mais pour qui ? Et pourquoi ? Non mais dites-moi que ce n'est pas vrai !
- Ben si .. C'est .. C'est vrai ..
- Alors vous aviez raison : c'est grave. Mais plus que je ne le pensais ...
- Grave ? ... Qu'est-ce que vous entendez par là ?
- Par là ? J'veux simplement dire que vous êtes gravement atteint. Sérieusement attaqué. Carrément malade. Malade, vous m'entendez ? Vous êtes MA-LA-DE ! M.A.L.A.D.E ! Ça vous ira comme chute ?
- Ben pas vraiment ..
- Faudra pourtant vous en contenter ... Et pis d'abord, c'est pas une chute. C'est un diagnostic.
- Alors c'était pas une bonne petite angine doublée d'une ..
- Si. C'en est une. Mais c'était les causes qui m'échappaient. En fait, vous troquez une maladie contre une autre. Comme si la votre ne vous suffisait pas. Parce qu'elle vous semble trop invisible, impalpable. Aux autres comme à vous-même. Et ça vous dérange. Vous aimeriez tant qu'elle se voit, votre maladie. Voire, qu'on vous en plaigne. Comme ce n'est pas le cas, alors vous vous en créez une autre, bien visible et accessible à tous. Sèche et grasse. Angine de vous-même. Bronchite du tout-à-l'égo. Gastro en points et virgules que vous chiez à la face de la blogosphère. Mais ce n'est pas un blog, ni même un journal intime que vous tenez. C'est une prison. C'est elle, cette prison, cette dépendance de vous, des autres, qui vous rend malade. C'est elle qui précipitera ce que vous cherchez depuis dix-huit ans, peut-être plus : votre chute.


podcast


18:37 Écrit par Josey Wales dans HIV, Mon Amour, Shock Corridor | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : maladie, hiv, sida, complaisance, ego, prison, blog |

04/09/2008

L'Enjoliveur De Blogs

Me, Myself And Aïe !

- C'est vous qu'avez fait appel à un Enjoliveur de Blogs, M'sieur ?
- Euh .. Oui-oui, c'est moi !
- Vous vous appelez Oui-Oui, M'sieur ?

[...]

- Quelque chose qui n'va pas, M'sieur ?
- Non-non, juste je .. Je me demandais si vous ne seriez pas de la même famille que .. Que le Nettoyeur de Photos d'blogs ?
- Le Nettoyeur de Photos d'Blogs ? .. Ah ben j'veux, M'sieur ! C'est mon con de frère ! ... Mais .. Mais comment qu'vous l'avez deviné, M'sieur ?
- Oh à cette façon bien à vous de faire de .. comment dire ? .. De L'humour !
- Ah ça pour la rigolade on n'est pas les derniers, M'sieur !
- J'veux bien l'croire ..
- Et d'ailleurs si vous comptez vous marier dans les jours qui viennent, n'hésitez pas à faire appel à nous, j'veux dire à mon con de frère et moi, on vous mettra - c'est une expression, hein ?  Vous frappez pas, M'sieur ! - on vous mettra une ambiance du tonnerre ! ..
- C'est gentil, mais je ne compte pas me marier dans les jours qui viennent ..
- Ah vous ratez un truc-là, M'sieur ! .. Parce que, et c'est pas pour nous vanter hein ! Mais Patrick Sébastien à côté de nous, c'est un p'tit joueur !
- Raison de plus !
- Raison de plus que quoi, M'sieur ?
- Pour ne pas me marier dans les jours qui viennent !

[...]

- Quelque chose de cassé, Monsieur l'Enjoliveur de Blogs ?
- Non, non ..
- Vous vous appelez Non-Non ?
- (...) ... Bon, il est où votre Blog, M'sieur ?
- Ben il est là, sur le .. Sur le PC ..
- Ah vous faites ça sur un PC ? .. Personnellement, j'préfère le Mac ..
- Le Mac ? .. Et pourquoi ?
- Parce que j'trouve que par rapport au PC, le Mac a beaucoup plus de Sex Apple ..
- (....)
- On dirait que vous êtes imperméable, M'sieur ?
- Imperméable ? ... A quoi ?
- Ben à l'humour, M'sieur.
- Non, c'est juste que je suis fatigué. Mais à un point, vous pouvez même pas imaginer ! Et donc, n'y voyez rien de personnel ...
- Sûr ?
- Absolument certain.
- Bien. Et alors, qu'est-ce que j'peux faire pour votre Blog, M'sieur ?
- Eh bien faudrait que vous l'enjoliviez ! .. Que vous fassiez en sorte que ce Blog soit .. Soit moins ..
- Moins quoi, M'sieur ?
- Moins .. Moins dépressif !
- Dépressif ?
- Voilà oui. Dépressif !
- Permettez que j'me rende compte par moi-même, M'sieur ?
- Mais bien entendu .. Mais vous ne voulez pas boire quelque chose de fort avant, parce que c'est du .. C'est du lourd, hein, j'vous préviens !
- Pas la peine, M'sieur ! J'ai comme qui dirait l'habitude ! Vous savez, et ne le prenez pas à mal, mais vous les blogueurs, z'êtes tous des dépressifs au carré ! Des psychotiques de catégorie une ! Des névropathes de première ! Notez bien que ça m'arrange, si vous voyez c'que j'veux dire ! Après tout, c'est vous qui la faites tourner, ma boutique !

[...]

- Eh ben ... C'est ..  Pffff .. Ca dépasse tout ce que j'ai pu lire jusqu'ici, M'sieur !
- J'vous avais prévenu, hein ..
- Oui, mais même prévenu, c'est .. J'trouve même pas les mots ..  Et pourtant, j'vous assure M'sieur, j'suis du genre solide, mais là ..
- Vous ne voulez toujours pas un petit verre de quelque chose, style un Schnaps ou son équivalent ?
- Oh non ! Non, là il m'faut du brutal, M'sieur !  ... Vous n'auriez pas, j'sais pas .. Un Xanax .. Ou trois ?
- Oh j'peux même vous filer une boite entière si vous voulez !
- Vous êtes pharmacien, M'sieur ?
- Du tout ! .. Je .. J'fais collection.
- Collection ?
- De Xanax !
- Et depuis quand M'sieur ?
- Depuis que je surfe sur le Net .. Et alors ça c'est considérablement aggravé avec mon entrée dans la communauté des blogueurs ..
- Vous devriez vous trouver une autre occupation, M'sieur ..
- Genre ?
- Genre faire l'amour à couilles rabattues, M'sieur !

[...]

- J'ai dit une connerie, M'sieur ?
- Non. C'est juste le terme "rabattues" qui me laisse dubitatif.
- Dubitatif ? ...
- Oui !
- Vous savez que dans dubitatif, y'a ..
- Y'a bite, je sais ! ... Bon comment vous procéderiez pour rendre ce Blog moins dépressif, plus attractif, limite joyeux ..
- [Long sifflement] ... Pfou, ça va pas être une mince affaire, M'sieur, mais moi, j'commencerais par mettre quelques photos ..
- Des photos ? .. Mais votre con de .. Enfin, j'veux dire votre frère les a virées à ma demande y'a plus d'un mois ..
- Mais c'était quel genre de photos, M'sieur ?
- Des photos de ..
- De ?
- De qui vont avec les textes ..
- Ah ben oui, mais non ! Quand j'parle de photos M'sieur, c'est par exemple des photos .. Des photos d'animaux !
- D'animaux ?
- Oui ! D'animaux domestiques ! Comme des chiens, des chats .. Ça égaie un Blog, des photos de chiens et d'chats ! Et pis surtout ça plait énormément aux internautes ! .. Vous possédez un chat, un chien ?
- Ben non !
- Vous n'aimez pas les animaux, M'sieur ?
- C'est pas ça. Mais dans l'état où j'me trouve, j'ai peur qu'ils finissent par se pendre ou se jeter par la fenêtre ..
- Je vois .. Et .. Les vacances ?
- Comment ça les vacances ?
- Ben vous êtes bien parti en vacances cet été ..
- Ben non !
- Ah ... C'est ballot !
- Et pourquoi ?
- Eh bien parce que vous auriez fait des photos d'vos vacances que vous auriez ensuite incluses dans votre Blog, comme le font plein de blogueurs, blogueurs qui, par ces photos ensoleillées, génèrent un trafic assez conséquent.
- Peut-être. Sauf que moi je trouve ça écoeurant.
- Ecoeurant ?
- Ben oui. Sans compter les textes cul-cul la praline qui vont avec ce genre de photos, textes ne dépassant pas le stade de la carte postale. Or un Blog, c'est pas une carte postale.
- Ben c'est quoi, alors ?
- Un truc de dépressif.
- Mais dans ce cas, pourquoi vous faites appel à moi, M'sieur ?
- Ben j'pensais que vous me proposeriez autre chose !
- Mais J'AI autre chose !
- Ah ! ... Et quoi donc ?
- Eh bien, est-ce que, par le plus grand des hasards, vous n'attendriez un heureux événement ?
- Comme quoi ?
- Ben comme un enfant !
- Pour quoi faire ?
- Eh bien pour le prendre en photo, le mettre sur votre Blog, en expliquant que là, il fait ses premiers pas, qu'ici il s'est mis de la confiture partout ..
- Non !
- Non, quoi ?
- Je refuse de mettre mon enfant en photo sur un Blog avec des textes à la noix.
- Vous avez tort, M'sieur ! La photo d'un enfant sur un Blog, c'est énorme ! Ca donne du sourire aux gens .. Et ça rendrait votre Blog plus attrayant, plus joyeux ..
- Oui, sauf qu'il y a des albums-photos pour ça .. Et puis j'ai pas d'enfant. Et vaut mieux pas ! Dans l'état où j'me trouve j'aurais trop peur qu'il se pende ou qu'il se jette par la fenêtre comme le premier animal domestique venu ..
- Finalement je la prendrais bien ...
- Quoi donc ?
- La boite de Xanax, M'sieur ! .. Et pis aussi, un double Schnaps !
- Avec plaisir. Mais .. Mais pour mon Blog alors ?
- Pour votre Blog ? .. J'sais plus quoi vous dire, M'sieur .. Peut-être que .. Peut-être que vous pourriez mettre de la musique !
- Mais y'en a !
- Quel genre ?
- Léo Ferré, Jean-Louis Murat, Renaud Papillon Paravel ..
- Je crois que j'vais prendre deux boites, tout compte fait ..
- Ah bon ? ... Et pourquoi ?
- Parce que là, ça dépasse tout, M'sieur, j'ai jamais vu ça ! Non mais vous vous rendez compte ! Ferré ! Y'a rien de plus triste ! Je .. Je .. Oh putain .. Merde !
- Mais faut pas pleurer ..
- Faut pas pleurer ! ... Et qu'est-ce que vous voulez que je fasse, M'sieur ! J'vous propose des photos d'animaux domestiques, de vacances à la mer, de nouveau-né, tout ce qui rend un Blog sympathique, attrayant, et vous n'en voulez pas ! ... Et quand j'pense trouver une ouverture avec l'introduction de musiques festives, vous m'balancez du Ferré .. C'est .. Putain, mais merde, c'est désespérant ! C'est .. Donnez-moi un autre verre de Schnaps, s'il vous plait .. C'est .. C'est le premier échec de ma carrière d'Enjoliveur de Blogs, M'sieur !
- J'suis vraiment désolé, je .. Ecoutez j'vais faire un effort, j'vais mettre une musique qui .. qui pulse sa race .. Une musique qui .. Mais .. Mais qu'est-ce que vous faites .. Non ! .. Ne faites pas ça, M'sieur .. NOOOON ..

[...]

- Alors on résume. Vous faites appel à un Enjoliveur de Blogs, c'est bien ça ?
- Voilà oui.
- Il vous propose de quoi "égayer" .. C'est bien le verbe employé, M'sieur ?
- C'est bien ça oui.
- D'égayer votre Blog par des photos ou de la musique, et devant votre refus ..
- Non, je n'ai pas refusé ! C'est juste que je .. Enfin, ça .. Ça ne me convenait pas !
- Admettons. Là, vous lui proposez deux boites de Xanax et quatre verres de Schnaps, et voilà que soudain l'homme se pend comme un animal domestique avant de se jeter par la fenêtre comme un nouveau-né. C'est bien ça ?
- Oui. Enfin, à peu près.
- Bien ... Il est où votre Blog ?
- Il est là. Sur le PC.
- Ah vous faites ça sur un PC, vous ! .. Personnellement j'préfère le Mac !
- Pour une question de Sexe Apple, je présume ..
- Vous croyez que c'est le moment de plaisanter, M'sieur ?
- Euh .. Non .. Pas vraiment ..
- Bon j'peux jeter un oeil sur votre Blog ?
- C'est-à-dire que .. Enfin .. Vous ne voulez pas prendre un verre de quelque chose avant ?
- Ah jamais pendant le service, M'sieur !
- Comme vous voudrez. Mais ...  J'vous aurais prévenu ..


podcast


00:00 Écrit par Josey Wales dans Essai, Shock Corridor | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : blog, blogueurs, blogosphère, autodérision, dépressif, xanax |

18/08/2008

L'Intime, Les Rubettes, Le Blog Et Ma Mère

"Tu peux crever .. Les gens ne retiendront même pas une de leur inspiration !
Ils canaliseront sur toi leur air vicié en des regrets éternels puant le certificat d'études et le catéchisme ombilical.
C'est vraiment dégueulasse !
Ils te tairont, les gens !
Les gens taisent l'autre, toujours.
Regarde, à table, quand ils mangent ..
Ils s'engouffrent dans l'innommé,
Ils se dépassent eux-mêmes et s'en vont vers l'ordure et le rot ponctuel."

[Léo Ferré : "Il N'y a Plus Rien"]

Aujourd'hui, 19h05

Je les avais pourtant bien planqués, mes carnets.
Mes carnets intimes.
Dans le double-fond du dernier tiroir en bois de mon bureau d'ado.
En bas.
A gauche.

Ils étaient là, bien au chaud, mes carnets intimes de jeune fille, et avec eux, les trois premiers 45 tours des Rubettes.
J'avais même pas quatorze ans.

Qui irait fouiller là, me disais-je ?
Et surtout :
Pour quelle(s) raison(s) ?

C'est pourtant ce que tu fis, ma mère.
Pendant que, en cours d'histoire-géo et de sciences-naturelles, je balançais des boulettes de papier mâché sur la tête de ce gros nigaud de Vincent.

C'est toi, ma mère, qui me fit connaître l'humiliation, la honte et le dégoût.
Et si j'avais eu, la voix Ferré, je t'aurais crié, appuyant, et traînant comme lui sur chaque mot :
"C'est vraiment dégueulasse !"

Tu avais, profitant de mon absence, parcouru, lu, dévoré mon moi ; le caché, le profond, l'intime.
Tu t'étais repue de mes frustrations, de mes désirs, de mes émois.

Mes premiers baisers.
Mes premières érections.
Mon dernier chagrin.
Désormais, tu les connaissais.
Mal orthographiés, mais qu'importe.
Tu m'avais déloqué jusqu'à l'os.
Je n'étais plus rien.

Rien, plus plus rien, il n'y avait plus rien.
Tu m'avais tout volé.
Dérobé.
Je me sentais souillé.
Sale.
J'avais envie de foutre le camp, loin, un loin où plus jamais je n'entendrais parler de toi.
Et toi de moi.

J'encaissai ton regard suintant la moquerie la plus immonde, et me barrai comme un pet.
A la cave.
Le seul refuge que je trouvai.

En pleurs, en rage, je les balarguai, mes carnets intimes.
Déchirant une a une, et de bas en haut, les pages sur lesquelles chaque soir, je couchais des mots de pucelle, des mots roses, des maux bleus.
C'est dans des hoquets que je vis disparaître à jamais mes amis, mes amours, quelques jouets, Marjolaine, et peut-être aussi, mais je ne sais plus, une certaine idée du bonheur, un peu floue, un peu folle, celle mal dégrossie mais tendre d'un adolescent de même pas quatorze ans.

Je le regrettais bien plus tard, quand il me vint à l'idée, que dans ces carnets, il y avait la clé.
Celle des mes errances, de mes incohérences, récurrentes et salement béantes de l'adulte que je me refusais à devenir.
La clé de mes erreurs, de mes échecs, de mon silence, je l'avais jetée, déchirée, page par page.

- C'est pour cela que tu écris, que tu tiens un journal numérique, un blog intime, pour retrouver cette putain de clé de ta mère ?
- Je n'écris pas un blog intime. Je me désosse, je m'éventre, je me branle aux yeux de toutes et de tous. je suis un trou. De serrure. Qui, prisonnier de tout, de rien, ne sait vers où. Vers où aller.
- Pourquoi ne pas garder tout ça, dans le double-fond d'un tiroir ?
- Tu connais "Buffet Froid" de Bertrand Blier ?
- Oui. Pourquoi ?
- Parce qu'à un moment du film, l'inspecteur Morvandieu pointant son pétard sur Alphonse Tram, dit : Je viens de buter trois musiciens ! J'vais tout de même pas me gratter pour un chômeur !
- J'vois pas le rapport !
- Moi si.

Elle regarda la mer.
Longtemps.
Puis me dit :

-
C'est vraiment dégueulasse !
- Je sais, mon ange. C'est la vie.

Et même si c'était pas vrai, j'veux dire, même si elle était jolie la vie, à ce point qu'on pourrait s'aimer pour un quignon de soleil, ma belle, et en lettres capitales ou sa proche banlieue, il n'empêche que, ma mère ayant buté mes espoirs, mes beautés et mes rêves naissants, en fouillant, gluante, dans ce que j'avais de plus intime, tu crois quand même pas que j'vais me gratter pour quelques internautes qu'auraient comme la nausée, ou des scrupules de gonzesse, quand ils parcourent, lisent ou dévorent ma prose masturbatoire, mon onanisme quasi anonyme, mes éjaculations quotidiennes faites de points, de guillemets, de poudres et de virgules ?



podcast



NB :
Ceci n'est donc pas un journal INtime, ni même EXtime, mais DANS [l'intime] !
Un journal DANtime.


21:45 Écrit par Josey Wales dans Confession, Introspection | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : journal intime, blog, dégout, honte, humiliation, intime, moi |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu