Avertir le modérateur

29/07/2008

"... Tu Es Sublime ! On Dirait Un Mannequin ! ..." [*]

[*] Prononcer le "in" de mannequin avec l'accent de Marseille ...

In Her Shoes

Ce ne sont pas des escarpins, ce sont des plateformes.
Carrément.
Elle appelle ça des "Ferrari".
Ça la fait rire.
Ça lui va bien surtout.

Dans son moulé orange, son jean à la boucle provocante, elle déambule dans les rues, celles nocturnes de "Marseille-Ma-Belle".
Moi ?
Moi j'ai l'air d'un nain, iconoclaste grisonnant, décalé total, pieds-nus comme toujours quand je foule l'asphalte phocéen.

Que voilà un couple improbable en quête d'un paquet de cigarettes, d'un verre aussi ; peut-être.
Un verre de rosé.
Bien frais.

Mais déjà tout est fermé, les heures ayant passé sans que nous y prêtâmes attention ..
Tout est clos oui, mais pourtant, en groupe, ils traînent les ruelles, tchatchant et se bidonnant, se défiant pour de faux ou se tapant dans les mains comme des rappeurs, des frères, des cousins.

En d'autres endroits, je ne serais pas des plus rassuré.
Mais ici, à Marseille, La Plaine, aussi tard fut-il, je me sens bien, comme chez moi ; je connais les codes, les frontières et donc je le sais, rien, non rien ne peut nous arriver.

Elle déambule, torride, amusée, consciente, ses plateformes claquant dans la nuit, la chaleur, et ça ne fait pas un pli, à sa vue, le groupe s'émoustille, s'ébranle, animal ; c'est l'émeute tranquille.

Ça vanne, ça commente, ça espère et ça tente.
C'est drôle, surtout.

Quelqu'un, je ne sais qui, lance :

"Tu es sublime ! On dirait un mannequin !"

Avec l'accent marseillais, c'est irrésistible !

Un autre, le plus grand, dégingandé, veut l'embrasser.
Et moi avec.
Alors, il nous embrasse !

Comme il est fascinant, ce monde-là, mi-cour des miracles, mi-rois de la nuit.
Comme il me sied !
Oui, comme il me plait de le redécouvrir tant d'années après, ce monde unique et marseillais, de le redécouvrir à même son sol, nus-pieds, accompagné d'un paradoxe, une fille, un "boucan" moulé orange, à la boucle provocante, une reine, une moqueuse juchée sur des talons "ça comme".

Un "boucan" qui se couchant, deux nuits plus loin, dans cet entrepôt sur trois niveaux qu'elle a bâti elle-même, se couchant près de moi me prévint :
Elle va lire "son" Achille Talon.

Ce qu'elle fit.
Et me plu.



podcast

21:13 Écrit par Josey Wales dans Marseille-Ma-Belle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marseille, la plaine, cours julien, escarpins, plateforme, boucan, achille talon |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu