Avertir le modérateur

05/07/2008

Une Briocherie à Санкт-Петербург

"Je crois qu'on devrait naître vieux .. Avec toute la douleur, toute la faiblesse du monde ... On regarde ses amis, ils sont faibles, ils ont cent ans ... Mais chaque jour, on rajeunit, ça donne un but, tu prends soin de toi, tu espères .. Et puis, quand tu arrives à 20 ans, 19, 12, 10, chaque jour est vraiment un nouveau jour, un vrai miracle ! .... Et puis t'es un bébé .. Tu sais pas que ta vie s'achève .. Tu têtes le sein de ta mère, et puis tu meurs..." [Sean Penn "camisolé" de force dans "She's So Lovely" De Nick Cassavetes - Sur un scénario de John Cassavetes]

"Tu Ressembles Trop à Mano Solo !"

Tous les soirs, de ma cellule, je le vois, en bas, rôder.
Le chat noir.
Je pense aux "Chats Couchés" de
Renaud Papillon Paravel.

"Tu ressembles trop à
Mano Solo !"
Me dit-elle.

Je souris tristement.
Si elle savait !

"Non mais c'est vrai, t'as la dégaine de
Mano Solo .."

Ca doit être ce bonnet.
Je ne le mettrai plus, désormais.

"Il me fait trop kiffer, Mano Solo !"

Elle dit qu'elle a tous ses albums, qu'elle connaît ses chansons par coeur et me demande pourquoi je suis là.
Je réponds que je ne sais pas, j'ai besoin de repos, de répit, que j'ai demandé à l'être,
interné, ça valait mieux pour moi, que ça n'est pas un peu déprimant d'écouter Mano Solo en boucle ?
Non parce que, c'est ..
... C'est du lourd, tout de même. Non ?

"Moi, je suis folle de lui, alors ..  En fait, je vis avec lui .. "
Qu'elle fait.

Elle roule une cigarette.
Je reconnais les gestes, les attitudes, les mimiques, j'ai toujours su les deviner.
Les (ex) "tox".

Elle me dit qu'elle aime aussi
Karl Marx, mais qu'elle sait bien que le communisme tel qu'il l'avait conçu n'a jamais été une réalité, me demande du feu, me parle de son fils.

"Tu sais que j'ai un fils ? ... Il a quinze ans ... Quinze ans ..."
Elle regarde au loin, le ciel.

Elle ne sait plus, la dernière fois qu'elle l'a vu, son fils, depuis tout ce temps, dix ans, qu'elle traîne, schizophrène, d'hôpitaux en hôpitaux ..

... Mais que là, ça y est, elle a décidé de s'en sortir, vraiment, elle s'est mise au tricot, elle a un but, déjà récupérer la garde de son fils, ça passe par un travail, mais justement, elle en a un qui l'attend, dehors, que c'est juste une étape, qu'elle voit plus loin.

"Tu sais c'est important d'avoir un but dans la vie, elle me dit. Et moi j'en ai un ! ... Tu sais lequel ?  - Non ... - C'est d'ouvrir une briocherie à
Saint-Pétersbourg ! .. Et j'y arriverai, tu verras ... J'y arriverai ... Je l'aurai ma briocherie à
Saint-Pétersbourg !"

Je me demande si aujourd'hui elle est enfin sortie de cette unité psychiatrique, moi qui n'y serais resté que deux semaines.

Je me demande comment se dit "briocherie" en Russe.

Quel temps peut-il faire à Saint-Pétersbourg.

Je me dis qu'on devrait naître vieux.
Presque couchés.
Comme les chats de
Renaud Papillon Paravel.


podcast

16:57 Écrit par Josey Wales dans Shock Corridor | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : schizophrénie, psychiatrie, mano solo, briocherie, saint-pétersbourg, renaud papillon paravel |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu